Accueil

Consultants identifiez-vous

Accueil du site > Actions et Actualités > Management & analyse du discours

Management & analyse du discours

Développer des outils ou des méthodologies fiables pour résoudre des problématiques managériales, tel est le coeur de métier de SYMATOP, plate-forme d’outils simples et interactifs d’aide à la décision.

SYMATOP est une entreprise issue de l’incubateur du Limousin. Créée en 2005, elle compte 11 salariés et 80 consultants certifiés. Pour l’automatisation de sa méthode d’analyse du discours, elle a fait appel au Centre de Recherches Sémiotiques de l’Université de Limoges. Rencontre avec Maggie Rousselle, directrice de SYMATOP.

Quel est l’objet de votre entreprise ?

Nous travaillons sur les sciences cognitives et les outils d’aide à la décision. Notre savoir-faire réside dans l’association des mathématiques, de l’informatique et de l’étude des comportements, des neurosciences, de la sémantique et de la sémiotique. Nos outils mettent en oeuvre un dispositif original de mise en forme et de traitement des choix, préférences, attentes, besoins, points de vue, opinions ... Nos cibles principales sont les consultants indépendants. Nous leur procurons des outils pour l’analyse du discours, la hiérarchisation des informations, la gestion des comportements individuels et collectifs, etc.

Par exemple ?

Nous travaillons sur des problématiques complexes à fort enjeu humain. Nous étudions la structure de ce que les gens disent et nous faisons des comparaisons entre leur discours et ce qu’ils font, pour les aider à faire leur choix. Par exemple, si deux structures veulent fusionner, nous allons essayer de déterminer la problématique majeure de cette opération, puis interviewer les individus des deux entités pour dégager des valeurs, des stratégies et des solutions communes. Nous avons mis au point une méthodologie que nous avons brevetée : nous récupérons dans des logiciels qui, par le biais d’algorithmes, génèrent un jeu de cartes avec des éléments de langage issus des interviews. Nous demandons ensuite aux acteurs des deux structures de hiérarchiser ces cartes. Notre but est d’améliorer l’expertise du consultant en l’intégrant dans des logiciels pour fiabiliser et valider ses recommandations.

Vous travaillez avec le CereS (Centre de Recherches Sémiotiques de l’Université de Limoges). En quoi consiste votre collaboration ?

Nous travaillons ensemble sur la création d’un logiciel d’intelligence artificielle pour sécuriser l’expertise du consultant. Nous avions besoin d’une structure sachant analyser les éléments du discours. Dans Notre méthode, nous recherchons la méta question puis tous les champs des possibles autour de cette problématique complexe. Le CeReS a mené des interviews auprés de nos consultants. Puis nous avons fourni au CeReS des cas d’études que nous avions conduits pour qu’il analyse la structure du champ des possibles quel que soit le cas et qu’il la modélise. Enfin, il a étudié notre méthode manuelle de hiérarchisation dans le but de l’informatiser.

Ou en sont ces travaux de recherche ?

Nous avons encore quelques années de développement pour que le logiciel mis au point puisse être utilisé par des consultants totalement néophytes, En revanche, nous avons le preuve que notre méthodologie peut être informatisée. On peut créer un logiciel qui va analyser le travail d’interview et fiabiliser les solutions proposées en couvrant tout le champ des possibles.

Quel est l’intérêt pour vous de travailler avec le CeReS ?

Les Chercheurs ont appliqué leurs connaissances à notre terrain pour créer un outil innovant adapté aux problématiques actuelles du management et des entreprises. Sans recherche, il n’y a pas d’innovation. Et puis, c’est trés important pour nous de trouver de telles compétences à Limoges. Sinon, Nous aurions dû nous tourner vers des laboratoires parisiens. la matière sémantique et sémiotique est très importante pour l’avenir et j’engage les étudiants à s’y intéresser de prés.

Propos recueillis par Diane Daian,